Égliseneuve-des-Liards Balcons du Livradois

  • Égliseneuve-des-Liards
  • Égliseneuve-des-Liards
  • Égliseneuve-des-Liards
  • Égliseneuve-des-Liards
  • Égliseneuve-des-Liards
  • Égliseneuve-des-Liards
  • Égliseneuve-des-Liards
  • Égliseneuve-des-Liards
  • Égliseneuve-des-Liards
  • Égliseneuve-des-Liards
  • Égliseneuve-des-Liards
  • Égliseneuve-des-Liards
  • Égliseneuve-des-Liards
  • Égliseneuve-des-Liards
  • Égliseneuve-des-Liards
  • Égliseneuve-des-Liards
  • Égliseneuve-des-Liards
  • Égliseneuve-des-Liards
  • Égliseneuve-des-Liards
  • Égliseneuve-des-Liards
  • Égliseneuve-des-Liards
  • Égliseneuve-des-Liards
  • Égliseneuve-des-Liards
  • Égliseneuve-des-Liards
  • Égliseneuve-des-Liards
  • Égliseneuve-des-Liards
  • Égliseneuve-des-Liards
  • Égliseneuve-des-Liards
  • Égliseneuve-des-Liards
  • Égliseneuve-des-Liards
  • Égliseneuve-des-Liards

Accueil du site > Commune > Présentation de la commune

Présentation de la commune

Notre commune

Situation

Egliseneuve des Liards est une petite commune de 835 ha située sur les premiers contreforts du Livradois. Elle compte 15 hameaux pour 145 habitants.

La montagne de Liards culmine à 804 mètres et le hameau le plus bas - Pré long - se trouve à 480 mètres.

Signification du nom des hameaux :

Le bourg : Egliseneuve
Le nom d’Égliseneuve est mentionné pour la première fois entre 1060 et 1073, dans la charte n°625 « apud aecclesiam Novam ». Dans ce texte, Gabriel FOURNIER nous signale que Maurice de Montboissier le seigneur de la région) s’engage à ne rien réclamer aux religieux de Sauxillanges qui possèdent des terres sur Égliseneuve. Cette possession est mentionnée dans quatre chartes à la fin du XIe siècle. La fondation de l’église Notre-Dame est attestée dans la charte n°625 entre 1060 et 1073. Avant le XIXe siècle, on disait Eglise-Neuve de Liard.

Lavancie :
Vient du latin lavatio, qui signifie action de laver, nettoyage. Signifie aussi action de se baigner, de baigner, bain ou les bains (édifices). A l’époque gallo-romaine il y avait peut-être un petit édifice pour les bains.

La Cour :
Ce mot est issu du bas latin curtis, « enclos comprenant maisons et jardins ».
Le terme entre dans l’ancienne langue avec un sens proche de son étymologie : « espace découvert, entouré de bâtiments et de murs » (seconde moitié du Xe siècle). Dans un contexte rural, le mot a désigné par extension la « ferme », le « domaine rural ».

Liard :
Un liard était, jusqu’au XVIIe siècle, une petite monnaie de bronze valant le quart d’un sou. Au XIXe siècle, on l’employait comme synonyme de "sou".
Plus vraisemblablement, le Liard est l’autre nom du peuplier noir. Toutefois, l’étymologie actuelle Les Liards mis au pluriel remonte au XIXe siècle.

Le Fay :
Du latin fagus, le hêtre. ancien français fou, avec le suffixe -ard.
Des variantes : Faye, Fau, Fay…

Le Cros :
Vient du latin médiéval : Illo Croso. Ce qui signifie le creux (lieu encaissé). On trouve ce nom au Moyen Age sous les formes : de Crocho, Crossos et Crosso.

L’Equinlerie :
Vient du latin médiéval Scutlaria ou Scultaria qui viendrait de scudier ou écuyer. Dans le patois auvergnat, on ajoute souvent E avant les mots commençant par la lettre S suivie d’une consomme (exemple : especial pour spécial). Au XVIIIe siècle, la carte de Cassini mentionne le nom de Les Cuenlerie. Au XIXe siècle, ce hameau non loin du bourg, s’appelait l’Escuillerie.

La Verrerie :
Vient du latin médiéval Victriaro : Verrerie. Il y avait très probablement une verrerie forestière implantée sur ce hameau pour produire le verre dont avaient besoin les moines du monastère de Sauxillanges tout proche.

Charel :
Viendrait du prénom Charles… Au XIXe siècle, on l’écrivait Charelle.
Cependant, dans le cartulaire de Sauxillanges, il est mentionné la donation de 5 manses (un manse correspondait à une exploitation agricole) au début du 10e siècle lors de la fondation du monastère de Sauxillanges. Son nom en latin médiéval dans le cartulaire était Jarello ou Carello.

La Vigerie :
Mot dérivé du bas-latin vicaria qui signifie « viguerie ».
Une viguerie ou vicaria est une juridiction administrative médiévale dans le Sud de la France (Occitanie) et en Catalogne. Elle tient son nom de celui du lieu où elle était rendue.

La Diane :
Ce hameau n’apparaît qu’au XIXe siècle.

Cassot :
Terme de papeterie au XIXe siècle. Ce mot vient du nom d’une caisse à compartiments pour le triage des chiffons. Ces chiffons étaient ensuite utilisés pour la fabrication de papier (comme au moulin Richard de Bas).

La Vernière :
Lieu planté de Vernes ou Vergnes autre nom de l’Aulne. Ce nom vient du mot gaulois –uerno.
Jeanlong :

Prélong :

Pour avoir plus d’infos sur la commune, cliquez sur le lien ci-dessous :

wiki



Dans la même rubrique

Site réalisé avec la solution Web-collectivités de l'ADeP basée sur SPIP